le pensionnat fantôme

Un pensionnat fantôme vous attends au millieu de la foret à l'Ouest du japon ... A vous de refaire l'histoire ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Bribes du passé

Aller en bas 
AuteurMessage
Angelina Swall

Angelina Swall

Messages : 103
Date d'inscription : 20/11/2008

Bribes du passé Empty
MessageSujet: Bribes du passé   Bribes du passé Icon_minitimeDim 19 Avr - 19:52

« De toute façon, tu n'en aurais jamais été capable. Arrête de rêver, Swall. Le haut n'est pas fait pour toi. »
« Je m'appelle Millicent Tailer. Considérons-nous comme des cousines. Enchantée, Miss Angelina. »
« Tu n'as qu'à repartir à zéro, comme moi. Regarde. Maintenant, je ne possède plus rien dont je pourrais être fier. Sauf quelque chose d'essentiel. La liberté. C'est mieux d'être moins que rien, sans terres, sans pouvoirs, que d'être un chien des Gevanni, astreint pour toute sa vie à cirer les bottes de l'Empereur avec des compliments à la con. Enfin, c'est une façon de voir les choses. »
« Vous tracez votre chemin, nous dirigeons l'Histoire. »
« Allez vous faire foutre ! Vous êtes trop faibles, tous les deux. Comment croyez-vous pouvoir faire changer quoi que ce soit ? Caelestis, Swall... Votre destin est scellé. Préparez-vous à mourir. »
« Tu m'accompagnerais ? »
« T'es vraiment conne où tu le fais exprès ? Tu n'as pas ta place chez les grands. Ton piètre niveau est insuffisant pour entrer chez nous. T'as quinze ans, et tu sais même pas faire une Fusion Vampirique correcte. Ça craint. »
« Si j'ai un lien avec Yan ? Je suis sa sœur de sang. Il ne t'a jamais parlé de ça ? Tss, toujours aussi cachotier celui-là ! On ne sait pas ce qu'il pense, ni ce qu'il a vécu. C'est flippant. »
« Hé, Ange ? Tu peux venir ? J'ai un truc important à te dire. »
« Lâche-moi le cul. T'as rien d'autre à faire ? Hein ? Attends. Montre ton sabre. PU... »
« Non. Nous n'avons pas été élevés de la même façon, je ne sais pas franchement comment il était traité par ses précepteurs. A la dure, sûrement. De toute façon, quand nous étions ensemble, nous ne faisions que nous disputer ! »
« T'es vraiment forte. Moi, je n'ai qu'un stupide pouvoir de prédiction. T'as de la chance. Et t'es super jolie. Sérieux. »
« Bien que je sois plus jeune que lui, c'était plutôt moi qui étais pressentie pour devenir la future chef de la famille. Notre autre frère aîné, lui, était déjà entré au service de l'Empereur et nous avait laissé nous partager la succession. »
«... PUTAIN ! Viens ici tout de suite. C'est un ordre, Swall. Pas une invitation. »
« Il y a une seule chose au monde que je veux et... c'est toi. »


Angelina se réveilla en sursaut, le front en sueur. Des images, des bribes de conversations lui étaient revenues en mémoire. Elle se redressa dans son fauteuil roulant, regarda autour d'elle, sur ses gardes. Elle s'était assoupie devant son ordinateur, et il s'était mis en veille. Forcément, elle n'avait pas fermé l'œil depuis trois jours !
La dernière phrase résonna à nouveau dans sa tête. "Il y a une chose au monde que je veux et... c'est toi". Le rose lui monta un instant aux joues, puis elle reprit son sérieux.
C'était la dernière phrase qu'elle avait entendue de lui. Il lui manquait. D'autant plus qu'il était aux mains de ces crétins d'Initiales et que la rouquine attardée devait essayer de pénétrer son esprit pour lui soutirer des informations. Mérédith le lui avait bien fait comprendre. C'était un simple avertissement. Mais lourd de conséquence.
Comment avaient-ils fait pour le capturer ? Un mystère de plus à résoudre... Lui qui avait réussi à échapper aux services secrets de sa famille, et de ceux de l'Empire depuis ses dix ans, et il s'était fait lamentablement prendre par les Initiales ?
Elle soupira. Elle considéra le sac qui était posé à côté d'elle puis en sortit un sabre dans son fourreau. Rien d'impressionnant à première vue. La poignée était simple, blanche, entourée d'un tissu gris. Elle retira l'arme de l'étui. La lame était noire. Du le tranchant étaient inscrits les mots "Draco occidiet", et un dragon blanc lové sur lui-même était gravé. Elle se mordit la lèvre, et remit le sabre dans son fourreau, puis dans le sac. Si quelqu'un la surprenait avec ça, elle serait morte et enterrée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Tailer

Yan Tailer

Messages : 17
Date d'inscription : 17/12/2008
Localisation : A la recherche d'un nouveau briquet

Bribes du passé Empty
MessageSujet: ... et bafouillages du futur.   Bribes du passé Icon_minitimeLun 3 Aoû - 16:15

- Regarde-le, il dort comme un gros bébé, le couillon !
- Ses cheveux sont trop space... Ce serait pas un Tailer ?
- Mhh... Pourquoi pas ? Un ami de mon père avait exactement la même tête que lui ! Juste avec les mèches noires en moins.
- AAAAAH !
- Qu'est-ce qu'il y a, Gen ?
- Vous avez vu l'état de sa main ?!


- Ange...

Angelina sursauta, et tourna vivement la tête vers le nouvel arrivant. Yan se tenait là, adossé au mur, près de la porte, l'air atone.
Elle se mordit la lèvre, et rapprocha le sac de ses pieds. Elle afficha un faux sourire, puis demanda :


- Oui ?

Il soupira, croisa les bras.

- Des nouvelles de ma sœur ? Tu dois bien la connaître maintenant.
- De quoi tu parles ? mentit Angelina. Je le connais pas, ta sœur.
- Non, vraiment, ironisa-t-il. Tu crois que je vais vraiment croire tes bêtises pendant longtemps ? Les deux ans où tu n'étais pas là, je sais bien ce que tu as fait. Tu ne peux rien me cacher.

Elle eut un petit sourire sarcastique, puis déclara en haussant un sourcil :

- Ah oui ? Monsieur Tailer se mêle des histoires politiques de l'Empire ? Je croyais pourtant que tu avais juré de suivre aveuglément les ordres de l'Empereur, tout comme ton crétin de frère. Quel dommage.
- Te fous pas de moi ! s'énerva-t-il. Si tout ça arrive, c'est bien de la faute de quelqu'un, et je dirais même de celle du blondinet avec qui tu t'es acoquinée ! Non seulement, tu t'es alliée avec lui tout en sachant que tu trahissais la mémoire même de ta mère, mais en plus tu nous as entraînés dans cette histoire ! Sans toi, et l'autre imbécile, il n'y aurai pas de problème ! En nous affrontant, tu as fait exprès de perdre, tout en analysant nos capacités, pour réintégrer l'équipe et nous faire faire ce que tu veux, comme les quatre autres te vouent une confiance sans bornes ! Ça me semble être un scénario Millicentien tout craché ça ! Allez, avoue ! Avoue que c'est toi qui nous a entraînés dans cette histoire.

Elle baissa les yeux, et lâcha un soupir. Puis, elle se redressa, fixant son interlocuteur droit dans les yeux, écrasante de majesté.

- Quoi que tu penses, nous en serions rendus là un jour, Yan. Quoi que tu fasses pour empêcher ça, le combat final arrivera bien. Et ce seront bien les Élus Suprêmes qui déciderions de notre sort. Alors, autant faire vite avancer les choses. De toute façon, si nous mourrons, nous perdons, et si ils meurent, ils perdent. Tu sais, Stella et Stanislas n'ont rien à voir dans cette histoire. C'est bien pour cela que j'ai essayé de les mettre sur le banc. Pour Stella, ça a marché, mais William a rappliqué avec son "prenons Lune dans l'équipe", alors Stanislas ne se désistera plus.
- Tu veux dire que... C'était prévu que Stella tombe enceinte ? s'insurgea-t-il.

Elle acquiesça.


- Tu sais, la Prophétie est cruelle, et est scientifiquement imprévisible. Alors, la logique, c'est juste "plus vite il y a d'enfants, mieux c'est", puisque nous ne devons pas tous mourir avant que la fin arrive, et pas être trop vieux non plus.
- C'est n'importe quoi, dit Yan.
- Ah oui ? persifla Angelina. Pourquoi crois-tu que, toi, moi, William, et certains autres, avons les yeux vairons ?
- Comment est-ce que tu sais que... s'étonna-t-il.
- Ton œil gauche est plus clair que le droit, expliqua Angelina. Et c'est la même chose pour Ulysse, Marcia, Kate, Aaron, Blair, Isaac, Princess... Et moi. Je n'échappe pas à la règle.

Elle enleva une légère particule transparente de son œil gauche, dont la prunelle était devenue rose.

- Eh, lâchez-moi putain ! Mais merde, quels connards ! Qu'avez-vous fait à Synn et à Stone ?
- Calme-toi, tu risquerais de rouvrir ta blessure, Edwin... Tu ne voudrais pas qu'on t'ampute le bras ?
- P... Professeur Schnitzel ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bribes du passé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Solitudes du plus lointain passé...
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pensionnat fantôme :: Le pensionnat : 2eme étage :: Salle de cours n°1 : Art / maths-
Sauter vers: