le pensionnat fantôme

Un pensionnat fantôme vous attends au millieu de la foret à l'Ouest du japon ... A vous de refaire l'histoire ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 There is no future for you in this world

Aller en bas 
AuteurMessage
Yan Tailer

Yan Tailer

Messages : 17
Date d'inscription : 17/12/2008
Localisation : A la recherche d'un nouveau briquet

There is no future for you in this world Empty
MessageSujet: There is no future for you in this world   There is no future for you in this world Icon_minitimeDim 12 Avr - 21:18

- Tu sais quoi, Yan ?
- Hein ?
- T'es vraiment un abruti.


- PUTAIN DE MERDE DE BRIQUET QUI MARCHE PAAAS ! hurla Yan en jetant le susdit briquet contre un banc.

Il soupira. Déjà que l'ambiance n'était pas à la joie, il fallait que son briquet le lâche à ce moment-là. So cool.
Tout le monde était énervé. Angelina gueulait à tout bout de champ, William grommelait des trucs dans son coin, Stella hurlait contre son shampoing colorant, Stanislas s'entraînait à mort et manquait à chaque fois de se casser quelque chose. Peace and love.
Il s'affala sur le banc. Il avait envie de crier à tout le monde de lui laisser la paix. Ce qui n'allait pas arriver de sitôt, avec toute la panoplie d'ennemis qui s'offrait à eux.
Soudain, il n'était plus dans le parc.


Le jeune garçon attendait. Ses étranges cheveux blancs et noirs cachaient ses yeux, et on ne pouvait pas vraiment savoir pourquoi il patientait ainsi, dans cette cellule sombre, éclairée par une simple lampe.
La porte blindée s'ouvrit sur une femme brune, dotée d'incroyables prunelles rouges, en fauteuil roulant, suivie d'un homme aux cheveux blancs et aux yeux bleus. Ce dernier adressa un bref regard au garçon, puis referma la porte, le laissant seul avec la femme. Celle-ci avait l'air complètement épuisée. Néanmoins, son regard pourpre témoignait d'un esprit ferme et décidé, et elle se tenait incroyablement droite.
- Je peux savoir pourquoi tu es venue jusqu'ici, Swall ? demanda le garçon, dans une attitude très froide.
Il bougea légèrement la tête sur le côté, déplaçant ses mèches bicolores et dégageant deux étranges yeux, l'un bleu électrique, l'autre rouge.
- Tu ressembles vraiment à ton père, tu sais, soupira la femme avec un léger sourire.
- Arrête, s'énerva le garçon. Mon père n'était qu'un incapable qui s'est plié sous le joug de l'Empire, comme toi, alors que d'autres, comme Stanislas William ou Davis, ont plutôt choisi de mourir dignement.
Elle secoua la tête.
- Non, Edwin. Tu te trompes. Si William et Stanislas se sont fait exécuter, c'est que l'Empire n'en voulait plus, point barre. Pas de question de dignité là-dedans. Si je suis en vie et si ton père l'était encore il y a quelques temps, c'est juste que l'Empire voulait nous garder avec lui. Tu vas me demander, pourquoi moi et ton père et pas les deux autres ? Tout simplement parce que Stanislas était devenu complètement incontrôlable et que William avait un mental de fer, impossible à percer même par Rosalie.
- Rosalie ? s'enquit le garçon. C'est qui ?
- La petite teigne rousse qui sert de chef aux Initiales. Mais ça, on s'en fout. Ce qui est important, c'est pourquoi ton père et moi avons accepté de se plier sous la domination des Gevanni...
Elle soupira.
- Tout simplement pour honorer une promesse faite à Stella. Mais ce prénom ne te dis rien, j'imagine ? Ce n'est pas important. Mais ce n'est pas un petit serment qui nous a fait accepter cette situation. Tiens. Je te les donne.
Elle tendit soudain une chaîne en argent, à laquelle était accroché en médaillon qui représentait un dragon lové. Il le prit, observant l'animal fantastique avec attention.
- C'est le même symbole que... murmura-t-il avant d'être interrompu par la femme :
- ... les sabres de Sinistra et Sirius. Oui. Et que l'arme de l'Empereur.
- Comment...
Elle eut un rire sans joie, repoussa une mèche de ses cheveux.
- Ton père l'a dérobé au prix de sa vie. Yan, ton père, était un type bien, malgré une tendance un peu trop forte à hurler et à étaler sa science. Edwin... Toi, Sinistra et Sirius, vous êtes nos derniers espoirs.
Elle prit les mains du garçon dans les siennes, et finit en susurrant :
- Fais-le pour ton père. Pour ta mère. Pour ceux qui ont défendu la paix dans le monde depuis des millénaires. Pour ceux en qui la flamme de l'Espoir au fond d'eux se teinte de sombre. Ravive leurs cœurs. Tue-"le". Je compte sur toi pour la suite...
La porte s'ouvrit à nouveau sur l'homme qui avait accompagné Angelina au départ. Il la toisa, et le garçon reprit son air stoïque, ses deux yeux dépareillés ne cillant pas. Elle lui lâcha les mains, et avança avec son fauteuil roulant jusqu'à l'entrée.
- Pardon, lâcha-t-elle juste en guise d'au revoir.
- Aucun problème, répliqua-t-il avec un sourire de requin. Rien n'est impossible à Edwin Tailer, tu le sais bien, crétine !
Elle lâcha un rire.
- Tu sais quoi, gamin ?
- Hein ?
- T'es vraiment un abruti.
La porte se referma dans un bruit de mort.


Yan se réveilla brusquement. Le parc était là, sous ses yeux. Le banc, le briquet par terre, les haies... Rien n'avait changé. Il se frotta les tempes, ce demandant ce que cette vision pouvait bien signifier. Le garçon - Edwin, lui semblait-il - était son fils. La femme, Angelina. Et l'autre homme ? Mystère. Sinistra et Sirius ? Jamais entendu parler.
Sinistra et Sirius, à son souvenir, étaient des étoiles présentes dans la constellation du chien... Des étoiles... Stella !
Un bruit dans les fourrés lui fit lever la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
There is no future for you in this world
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» kimitori, la future mangaka
» "little kiki", you represent the future of haiti !!!!!
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Une future conductrice?
» Lou Neferti * Future Mangemort *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pensionnat fantôme :: les jardins :: Le parc-
Sauter vers: